Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du décembre, 2016

Compilation 2016

Tindersticks - Like Only Lovers Can
O - La Rivière
Animal Collective - Floridada
Eddy Crampes - Automne
Iggy Pop - Gardenia
Parquet Courts - Dust
Teleman - Dusseldorf
Woods - Sun City Creeps
Kevin Morby - I Have Been To The Mountain
Andy Shauf - The Magician
Car Seat Headrest - Fill The Blank
Whitney - No Woman
Beck - Wow
Chevalrex - Pour Cible
Radiohead - Present Tense
Metronomy - Back Together
The Avalanches - Colours
Alex Cameron - The Comeback
Drugdealer - Suddendly (feat. Weyes Blood)
Frère Animal - Vis Ma Vie

Top albums 2016

10- King Creosote - Astronaut Meets Appleman
J'étais jusqu'à présent complètement passé à côté de la carrière de cet écossais pourtant éminemment productif (plus d'une trentaine d'albums à son actif). Cette pop est facilement identifiable. Elle s'installe dans une tradition anglo-saxonne, assez proche de celle des charmants The Leisure Society par exemple. "Astronaut meets the Appleman" est un de ces rares disques qui vous persuade que la pop d'outre Manche n'est pas morte. Un de ces rares disques qui vous ferait même apprécier le son de la cornemuse - enfin, presque, faut pas déconner quand même. Dans tous les cas, de la belle ouvrage.


9- David Bowie - Blackstar
Bien sûr, il y a un peu de mégalomanie à se considérer soi-même comme une étoile, ou se comparer à Lazare, l'homme revenu d'entre les morts. Mais quand c'est Bowie qui le dit, tout le monde trouve ça normal. L'artiste et sa carrière en imposent. Cet album est s…

Et toi, t'as écouté quoi en 2016 ?

L'année 2015 ne fut pas des plus réjouissantes. On s'attendait donc à une amélioration. Forcément. Il n'en fût rien. Les nouvelles du monde ne donnent toujours pas à rire. En plus, cette année, on a vécu d'immenses pertes : David Bowie et Leonard Cohen, notamment. Deux monstres sacrés. Deux icônes inaccessibles. Deux témoins d'une époque révolue. Ma liste, cette année, est peut-être à cause de cela, encore plus resserrée : 42 disques seulement. Je compte sur vous pour me glisser quelques disques omis ou oubliés, en commentaire de ce post, sur Facebook, Twitter ou par mail. En attendant, voici ce qui a passé le plus de temps entre mes oreilles ces 12 derniers mois :
David Bowie - Blackstar Pete Astor - Split Milk Arno - Human incognito Tindersticks - The Waiting room O - Un torrent, la boue Stranded Horse - Luxe The Snails - Songs From The Shoebox Animal Collective - Painting With Ulrika Spacek - The Album Paranoia The Coral - Distance Inbetween Iggy Pop - Post Pop Depression

Tristen - Les couleurs et les formes

Il y a trois ans déjà, j'étais tombé par hasard sur le deuxième disque de Tristen, alias Sébastien Pasquet, intitulé "Mars en marche". L'album contenait quelques jolis titres, dont le très accrocheur "Lustre" que le chanteur a depuis habilement remixé façon dancefloor. Les paroles, la musique, le clip décalé, tout aurait dû participer au succès de Tristen. Et bah non : même pas une centaine de vues sur Youtube ! Le chanteur poursuit sa carrière dans une incroyable indifférence. "Les Couleurs et les ombres" sortent cette fois-ci sur un petit label, mais à la réputation grandissante, "La Souterraine" qui est devenu le passage obligé de cette chanson française passionnante oeuvrant en marge des grands circuits. Ce nouveau disque est plus directement mélancolique que le précédent, dans le fond comme dans la forme. Plus de second degré. Il faut dire que l'époque n'est pas à la franche rigolade.
La musique est donc plus enveloppante, …