Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du juillet, 2016

Anna Meredith - Varmints

J'avoue que j'y avais déjà jeté une oreille, mais cette musique m'avait quelque peu rebutée. Elle ne laisse pas apprivoisée facilement. Et puis, c'est Benjamin Fogel, créateur de l'exigeante Playlist Society qui m'a donné envie de m'y replonger, via une liste d'albums préférés de 2016. Je savais que le chemin serait abrupt, la pente raide, que j'allais en baver, mais j'ai tenté l'expédition. L'écossaise Anna Meredith a une formation classique et ça s'entend. Son premier disque propose une impressionnante palette sonore, chaque titre instrumental est une sorte de mini concertos électroniques, parfois apaisants ("Honeyed Words", "Blackfriars") parfois agressifs et épuisants ("Shill", "R-Type"). On pense même par moments à du Daft Punk avec davantage de percussions ("R-Type", The Vapours"). Les morceaux chantés ("Taken", "Something Helpful", "Dowager",…

John Cunningham - Fell

Décidément, on ne louera jamais assez l'importance d'un label comme Microcultures. Après l'improbable résurrection de The Apartments l'an passé pour ce qui était peut-être leur meilleur disque, il nous assène la non moins impensable réapparition de l'anglais John Cunningham. Un de ces délicats songwriters injustement négligés dont seules quelques heureuses personnes connaissent l'existence. La musique est pourtant classique dans la forme, des mélodies Beatlesiennes ou Kinksiennes en diable, ou plus récemment proche d'un Elliott Smith, avec une voix qui rappelle aussi le précieux Chris Cohen. Ce nouvel album est un enchantement, car loin de faire pâle figure, les chansons rivalisent aisément avec ces encombrantes références. Ça faisait longtemps que je n'avais pas entendu une telle délicatesse, un telle simplicité pop, un tel talent au naturel, sans artifice.
John Cunningham a disparu pendant plus de dix ans du paysage musical pour revenir avec son disq…

Top albums 1972

10. The Rolling Stones - Exile on Main Street
D'habitude, toute la musique que j'aime, ce n'est pas vraiment le blues, même si elle vient de là. Mais ce disque des Stones, c'est une telle auberge espagnole, un tel bordel contrôlé qu'il est difficile d'y résister. Un groupe par exemple comme Foxygen doit sa carrière au seul "Rocks Off". On pourrait trouver ainsi un groupe pour chaque morceau de ce testament artistique des pierres qui roulent. Car, dès 1974 et le départ de Mick Taylor, ce n'est plus la même affaire. Le business ayant pris le pas sur la musique.

9. Cymande - Cymande
Là aussi, ce n'est pas le genre de musique dont je raffole mais impossible de ne pas admettre la qualité de ce disque, le premier de Cymande, groupe anglais dont les membres sont tous originaires des Antilles. La musique est au carrefour de plein d'influences et me fait dire que tout le monde peut l'apprécier. Peu de formations peuvent se targuer de faire une …