Accéder au contenu principal

Temples - Sun Structures

La programmation des festivals est parfois l'occasion de réévaluer certaines sorties musicales de l'année. Surtout lorsqu'il s'agit de festivals auxquels on a l'habitude d'assister. Parce que l'affiche y est toujours irréprochable. Parce que l'ambiance et le lieu sont agréables. La Route du Rock fait évidemment partie de cette catégorie. Cette année, le festival a eu la bonne idée d'annoncer la programmation au compte-goutte, avec un nom chaque matin, histoire de ménager le suspense comme dans une bonne série. Chaque jour, j'attends donc avec impatience l'annonce et je me réécoute ensuite la musique de l'intéressé. La Route du Rock dicte ainsi la bande son de mes journées depuis quelques semaines. Parmi les groupes de cette nouvelle édition figure le jeune groupe anglais de Temples. Au moment de la sortie de leur premier album, j'avais rapidement jugé leur pop psychédélique comme gentiment inoffensive, surfant sur le revival actuel. Les gaillards sont d'ailleurs attifés comme au temps du Swinging London. 
En me repenchant aujourd'hui sur leur cas, j'avoue les avoir négligemment mésestimé. Leur musique si elle est sans doute trop fortement référencée n'en demeure pas moins brillante, privilégiant plus que d'autres la qualité mélodique. Comme quoi les Beatles continue de faire des petits, malgré les années et l'arrivée de nouvelles générations. Parce que cette pop-là est éternelle...

Clip de "Mesmerise" :

Clip de "Keep In The Dark" :

Clip de "Colours To Life" :

Commentaires

  1. Je vais résister au plaisir sadique du "je te l'avais dit" ;) Ceci dit, j'ai eu le même avis que toi, dubitatif au 1er abord, puis conquis par les mélodies. En y allant un peu moins fort sur la production de temps en temps, ils auraient pu gagner encore plus en impact.
    Excellent disque !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'avoue, tu avais raison. C'est peut-être leurs dégaines aussi qui m'avaient rebuté ;-)

      Supprimer
    2. Et puis tout va tellement vite en musique qu'on reste parfois à tort sur des 1ères écoutes mitigées. Si Shelter Song ne m'avait pas interpellé plus que ça, j'aurais rangé l'album dans la catégorie des disques sympas mais sans plus, sans l'avoir vraiment écouté. Alors que quand on prend le temps, il dévoile tout son charme.

      Supprimer
  2. Yep c'est un sacré album bien foutu qui n'a pas peur de ses origines biens racées.
    Ils font un peu le tour de tous les festivals européens à ce que je vois ! Mais je ne sais pas ce que ça donne en plein air, devant 50 000 personnes. J'aurais tendance à penser que c'est préférable dans une petite salle de 500 personnes. Surtout qu'en festoch ils te foutent le concert à 16h30 un dimanche aprem' car "gentil" ( ce qui est d'ailleurs plutôt le cas ). Enfin tu nous diras tout ça !
    En tous cas pour ce qui est du revival, ça ne peut que me plaire d'autant que hausse aussi le niveau et la créativité du genre.

    RépondreSupprimer
  3. Si tu aimes le disque, je te recommande de prendre tes billets pour Saint Malo - je les ai vu à Bruxelles la semaine dernière, c'était parfait et l'écoute de l'album me paraît maintenant bien fade comparé au live... Sinon tu n'as pas jeté une oreille sur les nouveaux albums de Real Estate et de Mac Demarco ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour l'instant, j'ai déjà pris ma place pour 15 août à la Route du Rock avec Portishead, Slowdive, Anna Calvi et Liars. Pour les autres jours, pour l'instant, j'attends de voir le reste de la programmation, même si je risque de m'en tenir là. Sinon, oui, j'ai écouté les derniers Real Estate et Mac Demarco et ils m'ont tous les deux ennuyés.

      Supprimer
    2. Je suis aussi passé très vite à autre chose après une première écoute mais j'y suis ensuite revenu, surtout la face B de Real Estate. Sinon pour ne pas t'ennuyer tu peux écouter Cheveu !

      Supprimer
    3. Oui, effectivement Cheveu, c'est pas mal. La chanson "Polonia" est excellente, un peu déçu par le reste, mais il faudra sûrement que je réécoute.

      Supprimer
  4. Je trouve ça bien à l'écoute mais, c'est quand même trop influencé. Tu peux être fan d'un type de musique, mais tu peux aussi avoir un personnalité. Je pense qu'ils sont capables de mieux! http://touteouie.wordpress.com/2014/02/17/temples-sun-structures-review/

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Top albums 2017

Vous l'attendiez tous - si, si, ne dites pas le contraire - mon top albums 2017 ! Ce ne fut une fois de plus pas chose aisée, même aux toutes premières places, car aucun disque ne se dégageait facilement du lot. Pas de grande révélation pour moi cette année, on retrouve donc dans ce classement, des habitués. La principale déception, même si toute relative car l'album est quand même très bon, reste le retour de LCD Soundsystem. Le groupe devait normalement écraser la concurrence, il n'en fut rien. Leur musique est devenue plus réfléchie et moins dansante. Moins marquante donc pour moi. Sinon, dans ceux qui sont restés à la porte de ce top 10 et qui n'ont pas démérité, il y a Babx, Destroyer, Alex Cameron, Xiu Xiu ou Feist. Mais trève de discours, voici donc, en toute subjectivité, mes 10 disques préférés de l'année écoulée.

10. Snapped Ankles - Come Play The Trees
Les anglais de Snapped Ankles pratiquent une sorte de musique hybride, mélange de post-punk, d'élect…

Gu's Musics - Happening

Dans la série il n'est jamais trop tard pour découvrir la musique d'un "ami" Facebook, voici "Happening" de Gu's Musics. Le chanteur, de son vrai nom Gerald Chiifflot, originaire de Tours n'est pourtant pas né de la dernière pluie mais il a plutôt l'habitude de cirer le banc de touche dans la première division de la chanson-rock d'ici. Le genre de gardien de but invariablement désigné comme doublure, doublure des Bashung ou autres Dominique A, voire Rodolphe Burger avec qui la ressemblance paraît la plus évidente. Dis comme ça, on a connu pire comme situation, sauf qu'il vaut mieux, comme on dit, avoir mauvaise presse que pas de presse du tout. L'ami Gu's, pas rancunier, se dit que cela doit être à cause de ses textes, il avoue que c'est là que ça pêche principalement. Alors, il fait appel à un écrivain, un poète breton, Yan Kouton pour son précédent disque, "Aquaplanning". Malheureusement, à trop vouloir les mettr…

Montero - Performer

"Performer" est le deuxième album de Bjenny Montero, australien d'une quarantaine d'années, plus connu dans le milieu du rock indépendant pour ses talents de dessinateur que ceux de chanteur ou musicien. Il a notamment travaillé pour des artistes comme Mac Demarco - dont il a aussi fait la première partie - Ariel Pink ou Pond, soit pour les pochettes de disques soit pour des tee-shirts. Le gars avait même presque tiré un trait sur sa carrière musicale, d'une part parce qu'il avoue préférer le dessin, d'autre part parce qu'il sait qu'il ne rencontrera jamais le succès dans ce domaine. Dis comme ça, on ne peut s'empêcher d'avoir un peu d'affection pour le bonhomme, sorte de loser revendiqué, un brin fantaisiste et jemenfoutiste.
Surtout que "Performer" est un excellent disque de soft-rock, quelque part entre MGMT pour le côté mélodique et psychédélique et Ariel Pink pour le côté kitsch assumé et bricolé et l'inspiration ne…