Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du 2010

Manchester Music City 1976-1996 (2ème partie)

Suite et fin de l'histoire du rock à Manchester avec la période couvrant les années 1986 à 1996. Libre à vous maintenant d'acheter et de lire le livre de John Robb - si ce n'est déjà fait - et/ou de continuer les recherches sur le net. Pour ma part, Manchester, c'est déjà beaucoup d'indispensables ici : Joy Division, The Smiths, James, The Fall, The Stone Roses et dernièrement Magazine et Morrissey. On se donne désormais rendez-vous, l'année prochaine, ici-même, j'espère, avec bientôt un nouveau look pour "La musique à papa", histoire de repartir sur de bonnes bases. D'ici là, bon réveillon à tous ...

T-Coy - Carino (1987)

L'Haçienda a vite eu son morceau house "officiel" : "Carino" de T-Coy. C'était Mick Pickering et Simon Topping qui l'avaient enregistré, et c'est peut-être le premier disque de house britannique à avoir fait parler de lui. (Tim Lawrence, auteur) 
A Guy Called Gerald - Voodoo Ray (1988)

Un mec …

Mes indispensables : Morrissey - Vauxhall And I (1994)

Manchester encore et toujours avec ... Morrissey, l'unique. Et cette fois-ci, tout seul, sans ses Smiths. Avec ce disque en particulier, mais aussi quelques autres ("Viva Hate", "You're Arsenal" ou "Southpaw Grammar"), il nous avait montré, tout au moins au début de sa carrière solo, qu'il pouvait très bien faire aussi bien sans. La qualité d'écriture est en effet toujours là, plus lumineuse que jamais ("Now My Heart Is Full"); même si, le Moz reste cet éternel cynique ("A world war was announced days ago, but they didn't know, the lazy sunbathers..."), et misanthrope ("Don't feel so ashamed to have friends"). Sur le dernier titre, le formidable "Speedway", il nous offre même un poignant aveu de sincérité et d'intégrité ("In my own strange way, I've  always been true to you"). Car le monsieur, en privé, semble en accord total avec le personnage public. Vivant la plupart du t…

Manchester Music City 1976-1996 (1ère partie)

Chose promise, chose dûe, je vous parle donc aujourd'hui du livre du journaliste anglais John Robb sur la musique en provenance de la mythique ville de Manchester. L'ouvrage couvre la période allant de 1976, c'est-à-dire les débuts du punk et des Buzzcocks à 1996 et la fin de la britpop et d'Oasis. Il est présenté sous forme de documentaire écrit, laissant presqu'exclusivement la parole aux principaux protagonistes de l'histoire. Rempli d'anecdotes en tous genres, il est quand même surtout conseillé aux amateurs de cette musique. Pour savoir si vous l'êtes, voici quelques extraits ci-dessous pour vous en donner un bref aperçu. On commence d'abord par une première salve sur les groupes de 1976 à 1986. A suivre donc et en attendant ... Joyeux Noël à tous !
Buzzcocks - Boredom (1977)

Quand on a écrit "Boredom", on a eu l'impression d'aborder un thème - et ça collait parfaitement avec l'idiome. (Howard Devoto, chanteur des Buzzcocks …

Mes indispensables : Magazine - Real Life (1978)

Parfois, il faut savoir être patient, attendre le bon moment. Magazine est un groupe que j'avais déjà écouté à de multiples reprises - parce que les Buzzcocks, parce Barry Adamson, le bassiste, futur membre des Bad Seeds - mais qui ne m'avait jusqu'à présent pas laissé de souvenirs mémorables. Et puis, sur la foi d'un excellent livre sur le rock "made in Manchester", dont je vous parlerai plus en détail très bientôt, et aussi grâce au titre même d'un blog musical tenu par un expert ès rock, aux goûts assurés et souvent très pointus, je me suis persuadé qu'il fallait que je retente l'aventure. Au moins une fois de plus. "Shot By Both Sides", on ne saurait si bien dire. Alors, le coeur ou la raison ? Finalement, ça sera les deux, mon capitaine. Sans doute que cela devait être le bon moment. Celui de se rendre enfin compte que cette musique est unique, assez inclassable, surtout leur premier album, "Real Life" - après ils auront u…

Top chansons 2010

Dernier top pour cette année, celui des meilleures chansons. 20 sélectionnées, comme l'année dernière, chiffre idéal pour se faire une petite compilation et se l'écouter en boucle pendant les fêtes, histoire de se remémorer les moments qui nous ont marqués en 2010. Pas de blabla supplémentaire donc, tout a déjà été dit ou presque sur ces disques, ces artistes, pour cela suivez les liens. Pour les deux petits nouveaux, The Drums et Two Door Cinema Club dont je n'avais pas encore parlé, j'ai rajouté les clips. Si je n'ai pas accroché à leurs albums respectifs, un peu basiques il faut bien l'avouer, ces deux titres-là sont quand même des tubes en puissance...
20. Katerine - La Banane
19. Two Door Cinema Club - Undercover Martyn

18. Wild Nothing - O Lilac
17. The Drums - Let's Go Surfing

16. Dondolo - I Wanna Discover You
15. These New Puritans - Attack Music
14. Parenthetical Girls - Young Throats
13. Xiu Xiu - Dear God, I Hate Myself
12. Lawrence Arabia - Apple Pie Be…

Mes indispensables : Grizzly Bear - Veckatimest (2009)

Cela fait déjà un an et je les avais presqu'oublié ceux-là : Grizzly Bear et leur "Veckatimest", album de l'année 2009, ici-même. Il faut dire que je ne l'ai pas beaucoup réécouté depuis, ce disque. Alors, je me suis dit pourquoi ne pas justement profiter de l'occasion d'un nouveau bilan de fin d'année pour le resortir des étagères ? Et ainsi le juger par rapport aux  disques sortis les douze derniers mois et vérifier s'il mérite toujours bien son statut. S'il pourrait devenir un de ces indispensables. Un de ces disques qui sont toujours aussi bons après des dixaines, voire des centaines d'écoute. A peine enclenché, ça commence très fort avec un "Southern Point" digne du meilleur Robert Wyatt : des arrangements jazzy, une voix de velours et une mélodie qui tourbillonne, virevolte et reste jusqu'à la fin inaccessible. La suite est à l'avenant : "Two Weeks" est presqu'un tube - les publicitaires ne s'y son…

Top des blogueurs

Voilà, nous y sommes : le top des blogueurs 2010 ! Et pour la première fois, papa en a fait partie et est donc à 1/60ème responsable de ce truc. La page officielle est visible ici. De mon côté, je vous propose juste un peu de musique, puisque c'est quand même le but de la chose, et histoire de démontrer aussi si besoin était que les blogueurs ont plutôt bon goût, non ?
20) The Radio Dept - Clinging To A Scheme 19) Syd Matters - Brotherocean 18) Deerhunter - Halcyon Digest 17) Pantha du Prince - Black Noise
16) Joanna Newsom - Have One On Me 15) Mount Kimbie - Crooks & Lovers
14) MGMT - Congratulations 13) Zola Jesus - Stridulum
12) Gil Scott Heron - I'm New Here 11) LCD Soundsystem - This is Happening 10) Sufjan Stevens - The Age of Adz 09) Flying Lotus - Cosmogramma 08) Caribou - Swim 07) Owen Pallett - Heartland 06) Janelle Monae - The ArchAndroid 05) The Black Keys - Brothers 04) Beach House - Teen Dream 03) Four Tet - There is Love in You 02) Swans - My Father Will Guide Me Up A Rope To …

Top concerts 2010

Oui, je sais, je ne fais pas les choses dans l'ordre. Il aurait sans doute été plus judicieux pour le suspense (puisque c'est avant tout ce qui intéresse...) de finir l'année avec le classement de mes albums préférés. Et donc de faire par exemple précéder celui-ci par mes concerts marquants de 2010. Et bien non, pas de ça ici, puisque cette semaine, ce sont donc de mes principales expériences live dont il va s'agir. Suivra ensuite, comme l'année dernière, une sélection des meilleures chansons... Bon, avouons-le tout net, je n'assiste pas non plus à énormément de concerts dans l'année. La liste complète est disponible . Je sais, c'est faible, surtout pour quelqu'un qui tient un blog de musique. Mais il y a autre chose que la musique dans la vie, non ? Si, si, quand même... Enfin voilà, peu de concerts, mais de la qualité, particulièrement cette année avec au moins ces 5 excellentes prestations dont 3 dans la seule et inoubliable journée du 15 août…

Mes indispensables : Mercury Rev - Deserter's Songs (1998)

On commence à nouveau à réentendre parler de Mercury Rev. Car le groupe sera bientôt en concert, chez nous, pour rejouer dans son intégralité leur chef d'oeuvre : "Deserter's Songs". Les places viennent d'être mises en vente, donc avis aux amateurs... et entre autres à ceux qui ont apprécié le dernier disque de Beach House, car il est indéniable que les premiers ont grandement influencé les seconds jusqu'à la voix androgyne de Victoria Legrand qui n'est pas sans rappeler celle de Jonathan Donahue. "Deserters' Songs" donc, comme un virage à 90° degré dans la carrière du groupe, qui, jusque là faisait du rock psychédélique mâtiné de guitares lourdes et bavardes. La raison de ce changement est sans doute le départ du leader de la formation, David Baker, mais surtout la production subitement ouvragée et lumineuse de Dave Fridman (la fameuse scie musicale ?), le bassiste du groupe, qui dès lors, sera aux manettes de quantité de disques d'exce…

Top Blogs Wikio - Musique - Décembre 2010

Tiens, tant qu'on y est avec les classements, voici, en avant-première, celui des blogs musique de Wikio pour le mois de décembre 2010 et c'est la première fois (cocorico!) que "La musique à papa" apparaît dans les 20 premiers. Merci et bon week-end à tous.
1La Blogothèque - Flux général2Playlist Socitey3Le HibOO4HOP5Soul Kitchen6Pop Revue Express7Chroniques Electroniques8Little reviews9Gammes orientales en France10dans le mur... du son11Toujours un coup d'Avance !12arbobo13Good Karma14FTW15Nouveau titre16JAZZ, BLUES & Co17I Left Without My Hat18Brainfeeders & Mindfuckers19La musique à papa20Ears Of PandaClassement orchestré par Wikio

Top albums 2010

Vous l'attendiez tous (si, si, avouez-le!), le voilà déjà : le bilan de l'année 2010! Et oui, dès le début décembre...Tout ça, c'est de la faute de Benjamin et de son top des blogueurs (nous devions rendre notre copie pour le 1er à 10h) dont je vous reparlerai en temps voulu et auquel j'ai donc participé pour la première fois. Parce que j'ai dû réfléchir un peu plus tôt que d'habitude à un classement personnel de mes albums préférés de 2010. Pas moins de cinquante chroniques ont déjà été écrites ici depuis le 1er janvier, dont 4 résultant de choix de lecteurs. Assez pour me faire une opinion précise et en sélectionner seulement 10 qui resteront sans doute plus que les autres. Une sélection assez hétérogène, où j'espère vous trouverez votre bonheur...

10. Florent Marchet - Courchevel
Ce chanteur est assurément quelqu'un d'intègre. S'il a appelé cette fois-ci, son nouvel album, "Courchevel", c'est tout simplement, parce qu'à l'…

Mes indispensables : The Beatles - The Beatles (1968)

Si The Cure est un groupe générationnel, les Beatles, eux, concernent assurément tout le monde, petits et grands, jeunes ou vieux. Et oui, je me décide à parler enfin de ceux qui sont considérés de manière quasi-unanime comme le plus grand groupe pop de l'histoire. Les Fab Four sont les Mozart du genre et en dire du mal revient aujourd'hui à commettre un crime de lèse-majesté. Pourtant, il faut bien reconnaître avec le recul que leurs débuts n'ont pas été bien folichons. N'en déplaisent aux afficionados ultimes, les mièvres "I Wanna Hold Your Hand" ou "Love Me Do" n'ont pas très bien vieilli. Et quoiqu'on en dise, Lennon et McCartney n'ont jamais été de grands musiciens. Mais il est tout de même difficile de nier le fait que le duo de mélodistes hors pair est responsable de quelques uns des plus beaux joyaux pop. Et ce gargantuesque "White Album", plus que tout autre de leur disque, est un exceptionnel condensé de leur savoir-f…

The Delano Orchestra, Josh Ritter, Musée Mécanique & Herzfeld Orchestra

Chose promise, chose dûe, avec un peu de retard. Cette semaine, ce n'est pas un, mais plusieurs disques de la semaine. Et choisis par vos soins. Enfin, par le soin des quelques lecteurs (merci à eux) de ce blog qui ont bien voulu me faire part de leurs disques préférés de l'année 2010.

On commence par le choix de Louis : The Delano Orchestra, le collectif clermontois avec leur deuxième album "Now That You Are Free My Beloved Love". Tiens, donc des artistes signés sur Kutu Folk Records, comme c'est curieux de sa part :) C'est comme leur premier disque, toujours très inspiré par les guitares de Sonic Youth ou plus récemment par celles de Deerhunter. Le problème, c'est que même s'ils varient régulièrement la tension de leurs morceaux, il leur manque des mélodies vraiment marquantes pour qu'on puisse y revenir sans hésiter.
A écouter en intégralité sur Deezer. Ensuite, Josh Ritter, avec "So Runs The World Away", choix d'Erwan. C'est un…

Mes indispensables : The Cure - Seventeen Seconds (1980)

Les gens de ma génération ont tous ou presque une histoire à raconter sur les Cure. Parce que c'est l'un des rares groupes de cette époque à avoir connu à la fois le succès commercial et critique. Même si certains diront que leur meilleure période s'arrêtent dès 1985 - et j'aurais d'ailleurs tendance à partager cet avis, tant pis pour "Disintegration" dont une nouvelle réédition vient de sortir, trop pompeux (pompier?) - c'est-à-dire à partir du moment où ils connaîtront une vraie reconnaissance internationale avec les toujours excellents classiques que sont "In Between Days" et "Close To Me". Car, avant cela, le groupe de Robert Smith aura surtout des fans "underground" d'abord punk puis progressivement gothique, au fur et à mesure que leur musique deviendra sombre et même carrément désespérée ("It doesn't matter if we all die" dira Smith au tout début du mythique disque "Pornography"). Cette …

Florent Marchet - Black session - 15 novembre 2010

Florent Marchet est un artiste qui se cherche, en témoigne son nouveau look de beauf réac' (très tendance paraît-il) avec petite moustache, pull jacquard, cravate, pantalon de toile trop court et grosses chaussettes rouges. La musique de son dernier album "Courchevel" est à cette image : elle a des envies d'excentricité, d'ouverture sur la forme, tout en restant un poil austère (rien à voir avec l'auteur de "Moon Palace") sur le fond. Auparavant, c'est tout son univers qui était froid, rude, comme cette campagne française désaffectée dont il s'était fait le chantre ("Gargilesse", "Rio Baril"). Aujourd'hui, le son s'est donc quelque peu arrondi, laissant envisager un  possible succès commercial. De villages isolés, il est aussi passé aux stations de sports d'hiver ("Courchevel") ou stations balnéaires ("Narbonne Plage") voire même aux aéroports ("Roissy"). De la solitude à la foule…

Les Marquises - Lost, Lost, Lost

C'est une musique de fin du monde. Une musique sans paysage, ou plutôt une musique de paysage dévasté, ravagé. Une musique de résignation, d'après la tempête. Elle serait la bande son idéale pour une adaptation de "La Route" de Cormac McCarthy. Quand il ne reste plus rien à quoi se raccrocher. Quand il ne reste plus personne. Quand il ne reste plus aucun espoir. (Le capitaine Flam ?) On a alors besoin de trouver un refuge, envie de partir sur une île déserte. Fuir le monde. S'en aller loin de tout. Les Marquises ? Oui, pourquoi pas. C'est une idée qui en vaut d'autres. C'est l'île chère au grand Jacques. Un îlot de beauté, mais qu'il faut savoir aborder, car cette terre ne se laisse pas facilement domestiquer. Oui, nous sommes des naufragés, "lost, lost, lost" pour le continent et les mélodies faciles d'accès. Ce disque court - seulement six morceaux - fait cet effet-là. Il se mérite. Ce voyage nous est proposé par Jean-Sébastien…

Mes indispensables : The Jam - Setting Sons (1979)

Oui, je sais, j'en ai déjà parlé ici de celui-là, mais quand on aime, comme on dit, on ne compte pas. Et puis, c'était le week-end du 11 novembre, c'est-à-dire week-end prolongé de 4 jours (et oui, je sais, j'ai de la chance...) et forcément pas beaucoup de temps pour écrire... Après les Kinks, la semaine dernière, au tour d'un autre groupe typiquement british, The Jam. Le succès des deux formations s'est malheureusement surtout limité au Royaume-Uni. Trop lettrée et moins instinctive que celle de leurs alter egos de l'époque, que cela soit celle des Beatles ou des Sex Pistols, leur musique n'a pas pu rencontrer un public plus large. C'est dommage et c'est en plus bien souvent les suiveurs qui ont su récolter les fruits de leur labeur. Car, que seraient Madness ou encore plus récemment Blur sans les Kinks ? Que seraient les Smiths ou Oasis sans The Jam ? En parlant d'Oasis, c'est d'ailleurs les frères Gallagher qui ont participé à re…

LCD Soundsystem, The Bewitched Hands, Jamaica, Is Tropical - Le Zénith - 8 novembre 2010

A l'avenir, il faudrait que je pense à ne plus aller voir de concerts au Zénith de Paris. Car c'est régulièrement un supplice pour les oreilles. Surtout si, comme maman et moi, vous avez oublié de prendre des bouchons. Le son est trop fort, les basses vibrent, ça résonne, c'est parfois proche de l'insupportable. Mais nous étions déjà passés à plusieurs reprises à côté de LCD Soundsystem cette année, d'abord au Bataclan, puis à Rock en Seine. Impossible pour moi de rater le groupe une fois de plus. Mais avant cela, il y avait trois autres formations de programmer pour la soirée, vu que c'était dans le cadre d'un festival, celui des Inrocks (de moins en moins défricheurs, de plus en plus raccoleurs, à l'image des jeunes excités vendant leurs boissons et leurs sandwichs au milieu de la salle). Les hostilités ont donc commencé assez tôt. Dès 19h, arrivaient sur la grande scène, les jeunes anglais de Is Tropical, cachés derrière leurs traditionnels foulards …