Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du 2009

Top albums 2009

Bon, ça y est, on y est : dernier post de l'année pour le classement des meilleurs disques. Et tout d'abord, je dois dire que cela n'a pas été facile. Pas pour les 2 premières places, évidentes pour moi depuis déjà quelques mois. Mais parce que cette année a été finalement assez décevante et une fois de plus, je m'aperçois qu'elle m'a permis de réévaluer à la hausse celle d'avant. J'ai effectivement écouté en 2009 quelques très bons disques oubliés de 2008 (Metronomy et Born Ruffians entre autres, même si le deuxième est carrément de 2007 ...) Toujours est-il que pour faire ce top, j'ai réécouté les disques de 2009 que j'avais aimé, j'en ai écarté certains qui, au fil des écoutes, finissaient par me lasser (Animal Collective, Noah And The Whale) et j'ai aussi écouté de nouveaux disques à côté desquels j'étais complètement passé (Ramona Falls par exemple, grâce au top des blogueurs) et puis, par le biais des différents classements gla…

Top chansons 2009

Vous les attendiez tous : les voilà ! Les fameux tops de fin d'année ... On commence avec les meilleures chansons. Demain les meilleurs disques ...

20- Atlas Sound (feat. Panda Bear) - Walkabout
La rencontre entre la grande gigue anorexique de Bradford Cox et le beau gosse déjanté de Panda Bear ne pouvait faire que des étincelles. La chanson s'appelle "Walkabout" et ça aurait pu être le tube le plus barré de l'été. Idéal pour voyager tout en restant chez soi. Hallucinogène.

19- The Flaming Lips - I Can Be A Frog
Morceau complètement incongru du dernier album des lèvres en feu. Petite douceur légère comme l'air perdue au beau milieu du torrent de basses électro souvent assez indigestes de "Embryonic". (Vidéo)

18- Wave Machines - Punk Spirit
Le nouveau groupe de losers intégraux en provenance de Liverpool. Les Wave Machines puisent leur inspiration comme bon nombre de formations, dans la musique synthétique des années 80, sauf qu'ils y apportent en plus…

Mes indispensables : The Stone Roses - The Stone Roses (1989)

Indispensable encore et toujours. Mais cette fois-ci, ça sera le dernier de l'année. Après, à la fin de la semaine, il y aura une nouvelle pause salutaire, avant de repartir de plus belle pour de nouvelles aventures, en 2010. Enfin, bref, aujourd'hui, je tiens à vous parler d'un autre disque qui fête son vingtième anniversaire cette année (après le fameux "Doolittle" des Pixies) et qui a eu droit à sa réédition en coffret collector, il s'agit du mythique premier album des Stone Roses. Mythique, enfin, surtout outre-manche, où le NME, équivalent briton des Inrockuptibles, n'a pas hésité à le classer meilleur disque de tous les temps : rien que ça ! Sans doute un peu exagéré. Il n'empêche qu'il faut bien admettre que ce disque a eu énormément d'influence. La brit-pop n'aurait par exemple sans doute jamais vu le jour sans. C'était le retour au premier plan des guitares, de la pop, des Beatles. Mais des Beatles sur lesquels on pouvait dan…

Mes indispensables : Nick Drake - Five Leaves Left (1969)

En attendant de vous faire part de mon top de l'année 2009 en terme de meilleurs chansons et albums - cela commence d'ailleurs à se préciser -, retour comme tous les lundis sur ma liste de classiques, de disques indispensables et celui dont je vais vous parler aujourd'hui, l'est peut-être encore plus que les autres. Indispensable. Parce que c'est un chef d'oeuvre. Point barre. Et qu'à cela, on ne peut rien y faire. Et quand on pense que ce type a pondu un truc pareil à 21 ans, cela fiche même un peu les jetons, paraît complètement impensable aujourd'hui, en 2009. Mais c'était une autre époque : 1969. Une époque où les jeunes gens avaient le temps. Le temps de se poser, d'apprendre tranquillement, d'être confronté à eux-mêmes, de ne pas être noyés dans une société de consommation à outrance, qui, à force de délivrer des flots d'informations plus ou moins vraies, empêche au commun des mortels toute réflexion digne et sensée. A trop savoir…

Blog en jachère et ... bonnes résolutions pour 2010

Et oui, la fin de l'année approche à grand pas et forcément avec elle, son cortège de bilans en tout genre. Pour un blog musical, il y a donc le passage obligé des tops albums et top singles. Ceux-ci viendront ici à point nommé juste avant les fêtes, c'est-à-dire la semaine du 21 décembre. En attendant, ce blog ne vivra plus vraiment ou presque, me laissant soigneusement le temps de faire le tri dans tout ce que j'ai pu entendre cette année. De meilleur, bien sûr. Je n'atteindrai donc pas les 150 chroniques de disques pour 2009, mais 140 est déjà un bon chiffre, et puis il y a aussi tous les disques sur lesquels j'ai pu jeter une oreille et qui n'apparaissent pas. Pour 2010, je l'ai déjà dit dans un commentaire de post, j'ai prévu des modifications dans la gestion quotidienne de ce blog. Bien sûr, les indispensables continueront d'exister chaque lundi, mais il y a aura moins de chroniques de nouveaux disques : une seule par semaine seulement. Et for…

Mes indispensables : The Strokes - Is This It ? (2001)

Cette fois-ci, c'est encore un album archi-connu de l'immense majorité des fans de rock indie dont je vais parler dans ma rubrique "Mes indispensables". Le genre de disques sur lequel cela ne sert à rien de revenir car tout le monde ou presque c'est déjà fait un avis dessus, bon ou mauvais. Mais, tant pis, je vais quand même vous en parler, en espérant y rajouter une touche un peu personnelle. Il s'agit donc du premier album des Strokes, dont on reparle pas mal en ce moment, en pleine période des tops et autres classements de la décennie finissante. Car, s'il est un album qui fait l'unanimité dans la presse rock parmi les classiques des années 2000, c'est bien ce "Is This It ?". Classique peut-être plus pour le mouvement qu'il a en partie engendré (le retour du rock à guitares et l'émergence de tout un tas de groupes en "The") que par sa qualité intrinsèque diront les mauvaises langues. Pour ma part, je dois bien admet…

The Mountain Goats - The Life Of The World To Come

Nouvelle chronique rapide pour un nouveau disque encensé chez Pitchfork. Ben oui, je dois bien admettre que ce site américain est une de mes principales sources de découvertes musicales. Pourtant, les Mountain Goats ne sont pas ce qu'on pourrait appeler un nouveau groupe. "The Life Of The World To Come" est quelque chose comme leur douzième album : rien que ça ! Et je dois dire qu'une fois de plus, je ne partage pas du tout l'enthousiasme de certains concernant ce disque. C'est comme ça, mais ce genre de trucs m'ennuie profondément. C'est largement folk - une fois de plus, ça commence à bien faire -, ce n'est pas vraiment mélodique, le chanteur a une voix assez banale, ça ne fiche pas vraiment la chair de poule. Non, je ne comprends pas l'intérêt que l'on peut attacher à ce genre de musique assez froide et distante même si appliquée. Les titres sont aussi inspirés de passage biblique. Pas grand chose pour me plaire au bout du compte ... Je…

Neon Indian - Pyschic Chasms

Aujourd'hui et sans doute jusqu'à la fin de l'année, vous aurez droit à des chroniques rapides des nouveaux disques. Pourquoi rapide ? Parce que c'est déjà bientôt l'heure du bilan annuel et que tout ça, ça se prépare : réécoute des meilleurs disques de 2009, réévaluation à la hausse ou à la baisse suivant le cas. Bref, il s'agit ici d'un nouveau groupe new-yorkais bien apprécié chez Pitchfork qui fait de la musique un peu comme Phoenix en plus électro ou Daft Punk en plus pop, avec les synthés vintage de rigueur au son un peu cheap. C'est pas mal, assez mélodique et sympathique parfois comme sur le simili-tube "Deadbeat Summer", mais pas franchement renversant. Léger et éphémère comme un disque d'été. Pas la bonne saison, quoi ! (MySpace)

6/10

Dead Man's Bones - Dead Man's Bones

Halloween ? Tim Burton ? La musique des Dead Man's Bones fait indéniablement penser à tout ça. Et à Arcade Fire aussi. Référence incontournable de tout un pan de la musique rock actuelle. Forcément, il y a un canadien derrière tout ça, acteur qui plus est. Et de "Funeral" aussi il est question ici, il n'est même question que de ça. Mais des funérailles souvent joyeuses, guillerettes, avec des choeurs d'enfants dedans et des mélodies dans tous les coins. Alors, oui, ça pertube, car le fil conducteur n'est pas évident. Les morceaux se suivent, se ressemblent pourtant, mais ont toujours tendance à un moment donné, à dévier de leur trajectoire initiale. Pas grave car c'est assez agréable de se perdre dans ces méandres-là, parfois un peu dans l'esprit du premier disque des allemands de Get Well Soon. Sans conteste, un des meilleurs disques de ces derniers mois et un concurrent potentiel au classement de fin d'année. Arcade Fire en plus drôle ou plus mo…

Edward Sharpe & The Magnetic Zeros - Desert Song & Kisses Over Babylon

Ces gars-là sont plutôt barges et ce n'est vraiment pas pour me déplaire. En tout cas, cela ne leur a semble-t-il pas suffit d'avoir déjà pondu l'un des meilleurs disques de cette année 2009, ils ont décidé en plus de nous raconter une petite histoire à partir de 12 clips de leurs chansons, dont voici déjà les deux premiers. A savourer sans modération :



Luke Haines - 21st Century Man

Luke Haines, plus de 15 ans après ... Mais que s'est-il donc passé ? Oubliez tout ce que j'ai dit hier, une des plumes les plus inspirées du Royaume-Uni et tout le tintouin. Ici, c'est plutôt inspiration zéro ou presque. Des mélodies bas du front, des paroles qu'on dirait écrites vite fait, mal fait sur un coin de table, en témoigne le titre éponyme assez plat. Bref, le temps de "New Wave" est bien loin et finalement la carrière du bonhomme que j'avais un peu vite encensée hier ne résume-t-elle pas seulement à quelques disques ? Le premier des Auteurs bien sûr, "After Murder Park" aussi, et puis peut-être le premier Black Box Recorder. Car pour le reste ... Ce "21st Century Man" est en tout cas le genre de disque balourd qu'on n'a pas spécialement envie de réécouter une fois terminé. L'absence de reconnaissance aurait-elle un peu aigrie notre homme ? Tant pis, il nous reste de lui, la nostalgie d'un glorieux passé. Mais…

Mes indispensables : The Auteurs - New Wave (1993)

Dans la série "Mes indispensables", voici, après Suede, un nouveau disque qui risque de ne pas faire l'unanimité, car n'étant pas forcément reconnu comme un classique rock. Et ben oui, il faut bien que je me démarque de temps en temps :-) Il s'agit comme c'est marqué plus haut du premier album de The Auteurs, le premier groupe du dénommé Luke Haines, qui, après moult expériences sous divers noms, officie désormais en solo - son dernier album vient d'ailleurs de sortir et j'en reparlerais sans doute bientôt ici. Mais comme pour beaucoup, ce qu'il a fait de mieux, c'est encore et toujours son premier jet, c'est-à-dire ça : "New Wave", formidable condensé de pops mélodiques et teigneuses. 12 titres (13?) et pas un seul temps mort, pas un seul répit, pas un seul relâchement de facilité. Plus de 15 ans après, cet album tient encore largement la distance mais la carrière de Luke Haines n'intéresse plus grand monde et c'est bien…

Animal Collective - Fall Be Kind EP

Décidément, ces gars-là ne s'arrêtent jamais ... et nous rappellent au cas où il en était encore besoin qu'il faudra évidemment compter sur eux au moment de penser aux meilleurs disques sortis cette année 2009. Après un "Merriweather Post Pavillion" qui a beaucoup fait parler de lui dans les chaumières, voici un nouvel EP (cinq titres seulement mais plutôt longs), histoire de ne pas perdre la main et de ne pas laisser tomber l'inspiration. Car force est de constater qu'une fois de plus, c'est réussi et bien dans le prolongement de leur dernier disque, en fait. Un peu, comme l'avait fait plutôt les Pains Of Being Pure At Heart avec leur EP "Higher Than The Stars". Pour mon Top 2009, réponse quelque part aux alentours du 23 décembre prochain ... D'ici là, bon week-end à tous avec ou sans les Animal Collective ... (Site officiel)

8/10

Chroniques :
Les Inrocks
Magicrpm
Toujours un coup d'avance !

Jeffrey Lewis & The Junkyard - 'Em Are I

Retard, encore du retard. Ben, ouais, ce disque est sorti il y a déjà pas mal de mois et il n'arrive seulement que maintenant entre mes oreilles. Et en plus, c'est plutôt une bonne surprise que ce disque de Jeffrey Lewis, sorte de croisement entre le côté folk barré et déjanté d'un Daniel Johnston et pop-folk plus classique et classieux à la manière d'un Adam Green, sorte aussi de pendant folk au côté plus punk d'un Jay Reatard par exemple. Bref, un jeune américain qui ne se prend pas vraiment au sérieux et à l'univers plutôt sympatoche assez emprunt de bandes dessinées aussi, comme en témoigne la pochette de son disque. "'Em Are I" est de plus assez varié, passant de trucs limite country à des choses plus énergiques et sortant mêmes souvent du carcan couplet-refrain classique. En fait, on ne s'ennuie pas une seule seconde à l'écoute de ce disque et c'est plutôt une bonne nouvelle. Rien que pour ça, ce disque fait du bien. En plus, il …